Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Au Fil du Fle
  • : Un blog au service du FLE - Français Langue Étrangère - destiné aux apprenants de la langue française qui pourront découvrir, s'informer et échanger, ainsi qu'aux enseignants de Fle qui pourront visiter et travailler ce blog avec leurs classes
  • Contact

Texte Libre

Au Fil du Fle cahier4

Recherche

21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 12:50

 

 

Lisez les questions. Regardez la vidéo puis répondez.

 

Compréhension du document

 

1. Selon le philosophe grec Epicure, la philosophie est une activité qui a pour objectif de nous rendre la vie heureuse. A travers quels procédés ? Comte-Sponville en cite deux :

 Par des d……………………s  et des r……………………

 

2. La pensée de Comte-Sponville est-elle la même que celle d'Epicure ?

Qu’est-ce qui varie dans son discours ?

…………………………………………………………………………………… 

 

 3. Que veut dire « philosophie » en grec ?

……………………………………………………………………………………

 

4. Pour Comte-Sponville, la sagesse, c’est le bonheur … :

    □ dans le plaisir         □ dans l’illusion          □ dans la vérité

 

 

B. Echanges d’opinion


5. Que représente pour vous la philosophie ? La pratiquez-vous ? Pourquoi ?  
Comment définissez-vous le bonheur ? Que faut-il faire pour être heureux ?

……………………………………………………………………………………

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Fabrizio De Carlo 11/12/2010 19:01



La philosophie est une perpétuelle superposition de la vie. C'est mon opinon personnelle que la vie soit l'objet principal de toutes les méditations humaines. En effet, c'est l'angle de son
propre esprit, du point de vue, qui change de personne à personne et qui contribue à créer des débats autour de la Philosophie.
Personnellement, je crois que la philosophie est dans chaque geste quotidien parce que tout le monde, même si inconsciemment, suit un mode de vie qui nous caractérise et nous rend unique de
l'autre. On parle de celle qui peut se definir une philosophie de vie. De l'autre côté, il faut réfléchir soigneusement sur ce qui peut être la meilleure façon de se rapporter aux dualismes
Moi/Autre, Homme/Monde. Et ça, précisément, c'est l'endroit où la pensée individuelle se developpe.
Comme il est conçu aujourd'hui le bonheur, puor moi, n'existe pas. Parce que je ne crois pas au "Et vécurent heureux et contents" mais c'est mon idée que le seul bonheur accessible se trouve dans
les moments et dans la mémoire. Il n' y a pas des projets de bonheur assurés parce que chacun peut être heureux dans une manière différente dans des moments différents. Je trouve cela la beauté
et la damnation du monde, parce que c'est en n'importe comment que nous allons être en mesure de conquérir des moments de bonheur.



Silvia Giuliattini 06/12/2010 18:48



Personnellement je trouve que la philosophie est une
partie de notre âme et, je dirais aussi qu’il s’agit d’une partie très importante, presque fondamentale et certainement très intime. En effet la philosophie n’est pas simplement l’étude de la
pensée des philosophes du passé: c’est surtout l’apprentissage et l’exercice de la pensée critique, de la réflexion personnelle.


Je ne crois pas que l’étude de la philosophie à l’école
soit inutile, une perte de temps, mais je suis convaincue qu’il s’agit du début du développement de sa propre pensée: nous devons connaître la pensée de Platon, Nietzsche et les autres grands
philosophes parce qu’ils peuvent nous introduire certaines thèmes, ils peuvent nous approcher à des idées comme celle de l’infini, du mal exc.


 


Mon rencontre avec la philosophie a été particulièrement
heureux : je n’avais que 16 ans et mon professeur du lycée était tellement charmant, presque inquiétant, quand il nous parlait de certains thèmes, que je ne pouvais que tomber amoureuse de
cette matière.


Mais je ne veux pas faire des mensonges, il faut que je
sois honnête et que je dise qu’il y a eu un événement qui m’a définitivement approchée à la dimension philosophique, c'est-à-dire la rencontre avec un jeune philosophe qui m’a enseigné à
pratiquer la philosophie chaque jour de ma vie : en attendant l’autobus, devant un café ou en se promenant dans la rue.


 


Ce « jeune philosophe » m’a aussi expliqué la
signification du mot « bonheur » et je l’ai tout de suit trouvée une très bonne explication. En effet il m’a toujours dit (et j’en suis complètement convaincue) que le bonheur n’existe
pas : ce qui existe est seulement l’idée de bonheur, l’effort pour arriver au bonheur et, en certains cas, l’impression d’être heureux. Ce qui normalement est définit « bonheur »
est l’utopie de pouvoir être complètement, totalement et aussi au-delà des propres attentes, satisfait de sa propre vie, mais on ne peut pas accomplir une telle entreprise : ce qu’on peut
faire c’est seulement penser, en certains moments particuliers de la vie, qu’on est heureux, mais il ne s’agit pas d’une impression réelle parce que, dans ces cas là, en réalité, on est
simplement en train d’oublier momentanément les aspects de la vie qu’on n’aime pas beaucoup.


 


Je crains que mon idée puisse être vue comme une idée
pessimiste, mais je dirais plutôt qu’il s’agit simplement d’une idée réaliste. En outre je n’ai jamais dit ou pensée qu’on ne doit faire rien pour être heureux : en effet je n’ai le moindre
doute qu’il est indispensable que chacun de nous fasse un effort pour s’approcher le plus possible au bonheur, même s’il s’agit de quelque chose d’inaccessible.


 



federica 04/12/2010 21:48



1- discours et resoudements


2- épicure pense que la philosophie, par le discours et les resoudements, cherche de nous donner le bonheur. au contraire, comte-sponville croite que la philosophie TENTE  à nous procurer la
vie heureuse. et le bien-etre, le bonheur, ce n'est rien d'autre que la sagesse: en effet, le mot "philosophie" en grec signifie "amour pour la sagesse".


ainsi, alors que la philosophie grec propose la vie heureuse et l'absance de problémes physiques et de l'ame comme l'objet et le but ultime et maximum des discours et des resoudements, le
philosophe francais propose un modèl dans lequel la philosophie est considérée moyen essentiel de parvenir à la sagesse, élément indispensable pour le bonheur. en outre, l'état d'apathie doit
etre pas obtenu à coup de drogue ou d'illusions, mais il doit etre le bonheur dans la vérité: "la sagesse c'est le maximum du bonheur dans le maximum de lucidité"


etre un philosophe ca veut dire etre sage, intelligent et heureux au meme temp.


3- amour pour la sagesse.


4- dans la vérité


B-la philosophie c'est un idée qui appartient au passé, bien qu'il y ait une philosophie contemporaine. elle a été crée comme putil d'analyse du monde, mais elle est devenu plus un art.
l'affirmation des sciences positives a fait que la philosophie a perdu son efficacité. les moyens technologiques ont pris la place des réponses que la philosophie essaye de donner aux "questions
existentielles". c'est pourquoi je ne considère pas suffisant recourrir à la philosophie en chercheant le bonheur. par conséquent, je trouve plus facile d'il chercher dans les aspects lesplus
bétons de la vie quotidienne. en dépit de mon point de vue, je crois que chacun est libre de recourrir aux moyens qu'il juge les plus approprié pour atteindre la vie heureuse, à contion qu'il
soit heureux.



Agnès Pétillat 06/12/2010 09:48



raisonnement (non pas résoudements !)


que veut dire "béton" dans votre texte ?



Martina Manieri 04/12/2010 16:32



Moi, je pense que la philosophie représente la plupart de notre vie. Tous la pratiquent, parce que chaque fois que nous réfléchissons sur le sens d'une action, sur
le sens d'un événement, nous sommes déjà en train de faire de la philosophie. Différemment de Comte-Sponville, qui a déclaré que la philosophie était une activité qui tentait de nous procurer la
vie heureuse, je crois qu'elle est tout simplement une nécessité de l'homme, qui a besoin de trouver des réponses à ce qui arrive autour de lui. Mais, puisque il est impossible que l'homme soit
en mesure de satisfaire toutes ses curiosités, je trouve que la philosophie est plus une source de tourment que de sérénité. Seulement si elle nous permettait de rejoindre la vérité, elle nous
procurerait le bonheur. En effet la philosophie est une recherche continuelle, tandis que le bonheur est la satisfaction d'un objectif. Donc selon moi pour être heureux nous ne devrions pas nous
poser de nouvelles questions, mais nous devrions nous en tenir aux réponses que nous avons déjà trouvées.